Chaires

Les chaires sont financées par des fournisseurs de capitaux externes, tels que des entreprises, et non pas, ou pas entièrement, par l’Université elle-même. En général, elles sont limitées à un contrat de cinq ans et permettent au donateur d’établir une collaboration avec des scientifiques spécialisés dans la recherche et le développement. En 2016, l'Université comptait les chaires suivantes :

Historique des diverses chaires

  • La première chaire a été fondée par la société japonaise d’électronique TDK en 2006. Il s’agissait d’une chaire TDK Europe intitulée « De nouveaux matériaux pour les cellules solaires ». Cette chaire est détenue par le Prof. Susanne Siebentritt, directrice du Laboratoire Photovoltaïque de l’Université du Luxembourg.
  • En 2007, la Ville de Luxembourg a financé une chaire en recherche sur le développement urbain, située au sein du Laboratoire de Recherche en Géographie et Aménagement du Territoire de l’Université. Ses chercheurs se focalisent sur la planification régionale et communale au Luxembourg et dans la Grande Région, sur les concepts de planification régionale européenne et sur le développement régional et communal durable. La chaire est occupée par le Prof. Markus Hesse.
  • En septembre 2010, le premier groupe sidérurgique au monde, ArcelorMittal, dont le siège se trouve au Luxembourg, a scellé avec l’Université l’« ArcelorMittal Funded Chair in Façade Engineering ». L’objectif est de faire progresser le développement de bâtiments de haute technologie et économes en énergies faits d’acier, d’acier composite et de verre. Cette chaire a été octroyée au Prof. Christoph Odenbreit.
  • En septembre 2010 également, la Deutsche Bank Luxembourg S.A. annonçait le financement de la « Deutsche Bank Chair of Finance ». Le Prof. Rajnish Mehra, de renommée mondiale, s’était vu confier cette chaire en septembre 2012 ; ce dernier exerce toujours en qualité de guest professor à l'Université du Luxembourg depuis la fin de cette chaire en décembre 2016. La chaire était basée au sein de la Luxembourg School of Finance, rattachée à la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance de l’Université, et se focalisait sur la recherche en banques et en finance ayant des applications dans le secteur bancaire luxembourgeois.
  • La Chaire Jean Monnet ad personam a été confiée au Prof. René Leboutte en 2009. Elle a pour but de soutenir l’enseignement et la recherche en histoire européenne contemporaine en utilisant les nouvelles technologies de l’information. La chaire viendra renforcer les liens avec les institutions européennes, notamment les archives du Parlement européen (CarDoc), la Bibliothèque d’études européennes de la Banque européenne d’investissement et le Centre virtuel de la connaissance sur l’Europe.
  • En 2012, une chaire Jean Monnet en droit public européen a été attribuée au Prof. Herwig Hofmann.
  • Le Prof. Eleftheria Neframi est titulaire d'une chaire Jean Monnet sur les objectifs de l’intégration européenne depuis 2013.
  • En 2013, établie par la Ville d'Esch-sur-Alzette, la chaire en « Social Business and Social Management » vise à identifier des nouvelles opportunités de développement social et économique dans la région du Sud du Luxembourg et à favoriser la création des nouveaux modèles de "social business". Elle est implantée au sein de la Integrative Research Unit on Social and Individual Development (INSIDE).
  • En 2014, la Chaire ADA en droit financier, spécialisée dans la finance inclusive, est créée par memorandum entre l’Université du Luxembourg et l’Organisation Non Gouvernementale ADA. Affiliée à la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance, cette chaire, attribuée en mars 2016 au Prof. Dirk Andreas Zetzsche, met l’accent sur le droit et la réglementation en microfinance. Elle vise à créer de nouveaux domaines d’expertise, particulièrement attendus dans cette industrie.
  • Depuis novembre 2014, la Chaire de recherche en études parlementaires est financée par la Chambre des Députés du Luxembourg. Dirigée par Philippe Poirier, enseignant-chercheur en sciences politiques, cette chaire permet de mener des activités de recherche dans les domaines de la démocratie, de la législation et de la politique comparée en Europe. Les travaux portent principalement sur les sujets suivants : Parlement et exercice de la gouvernance économique au niveau national et européen ; Parlement, fonctions délibératives, pratiques référendaires et pétitionnaires ; Parlement, code de déontologie, statut de l’élu et européanisation des normes d’organisation de la démocratie ; Parlementarisme et élections ; et Parlementarisme, éthique et sciences.